En accordant 100 pour cent d'admis au Grand Nord, le chef de l'Etat se fout de la Nation et met cette région dans l'embarras.

C'est comme si vous demandiez un verre d'eau et on vous exigeait d'en ingurgiter un seau entier. Le Grand Nord, de l'avis de la plus part des analystes, a fait marcher Biya en obtenant l'admission des 5615 canditats qu'il a présentés au concours d'entrée à l'ENS de Maroua. Pauvres élites du septentrion. Votre chantage a porté des fruits pourris. C'est dommage. On se plaignait déjà de la difficulté à gérer les 2000 étudiants préalablement admis. Là, avec plus de 7000, ça va frôler le chaos.

J'imagine que vous ayez plus d'un tour dans vos poches, mais là, Biya s'est bien joué de vous en vous donnant votre Ecole Normale in extenso. Vous lui reclamez 1420 places, et lui, très généreux, vous en pourvoit 5615. Il est temps, peut-être, de lancer un nouveau préavis de manifestation afin que le gouvernement alloue sur le champs quelques milliards pour la contruction d'infrastructures capables d'accueillir tout l'essaim d'étudiants intégrant votre illustre Ecole. En plus, faudra boycotter l'Assemblée Nationale pour obtenir un nombre suffisant d'enseignants qualifiés pour former la jeunesse du Nord. Enfin, il est urgent de préparer d'autres stratégies pour obtenir l'année prochaine l'admission de tous vos nouveaux bacheliers et licenciés. Ainsi, on sera sûr que le Grand Nord est béni et qu'aucun de leurs ressortissants ne peut chômer. Tous deviendrons enseignants, qu'ils y soient prédisposés ou non. Biya ricanne rien qu'en pensant à vous autres députés du septentrion, et il ne se moque pas que de vous; il se joue de la nation.

La nation en effet attendais tout de Biya, sauf cette capitulation plutôt ironique. Cette affaire va constituer un précédent et à l'avenir, il n'y aura qu'à grimacer au Palais des Verres pour obtenir que tous les candidats de sa région soient récrutés dans son Ecole. Inutile de parler des cancres qui sortiront de cette école ou encore des difficultés que le budget camerounais des années prochaines connaitra quant à payer le salaire de tous ces pauvres enseignants mal formés.

La vérité, c'est que le Lion de Yaoundé prépare un grand coup pour 2011 et c'est le moment de flatter des imbéciles comme les élites du Grand Nord afin de recueillir le maxi de soutiens possibles. Si c'est ça que vous, députés, appelez "soutenir les intérêts du peuple", il y a quelque chose qui cloche.

La nation va droit vers la débâcle et c'est vraiment pas le moment de jouer au malin avec un ennemi du peuple comme le Sieur d'Etoundi.

On vois très bien que le pouvoir cherche à créer le désordre et le flou. Je vous rassure qu'à la place de cela, c'est le chaos qu'il obtiendra, un chaos constructif qui mettra définitivement le peuple à l'abri des controverses insensées comme ce que nous pouv
ons désormais appeler l'' Affaire Maroua".

                                                               Vive le peuple libre.