Ainsi, le Nord Kivu est coincé dans des affrontements sanglants. Rebelles et troupes gouvernementales s’y massacrent. Et la population, elle, est prise en tenaille entre diverses factions rebelles qui, toutes, se réclament la protéger. Pauvre peuple, pauvre Goma. Voilà que tes richesses représentent ton fardeau. Voilà que tu souffres de tes propres enfantements. Ce sont tes fils qui te pendent.

Ils demandent à l’ONU de soigner ton mal. Pourtant, on sait tous pour qui roule l’ONU et les raisons de son indifférence ! Faudrait déjà peut-être qu’on apprenne à résoudre nos problèmes nous-mêmes, au moins parce que c’est nous qui les créons. Faudrait encore plus qu’on évite de les créer.

Faut des institutions démocratiques et fortes, répondant aux aspirations profondes du peuple et des dirigeants capables de répondre à ces aspirations. Inutile de déplorer le disfonctionnement de nos institutions pour cause de tribalisme, corruption et autres détournements de deniers publics. C’est qu’à la vérité, au sommet de l’Etat se trouve des dirigeants insoucieux du bien-être du peuple qu’ils disent servir. Incapables d’assurer la sécurité et l’intégrité du territoire national, ils se réfugient derrière l’appel à la communauté internationale, cachant mal leur incompétence, leur manque de charisme et leur insouciance inavouée.

On a un peuple dynamique qui ne réclame que la paix. On a des ressources qui appartiennent à la nation toute entière et qu’il s’agit de distribuer équitablement, avec impartialité. On a des forces intellectuelles qu’il importe de mettre à profit pour le salut de la nation toute entière. On a des scientifiques sui ne demandent que des conditions de travail propices pour faire de grandes découvertes susceptibles de contribuer à l’essor et au rayonnement de notre industrie. On a une jeunesse qu’il faut employer et rendre dynamique. On a une éducation qu’on doit mettre à la portée de tous, car c’est le devenir de la nation qui  est en jeu. On a des infrastructures à améliorer et que sais-je encore ?

Tout ce qu’on trouve à faire, c’est s’entretuer et détruire ce qu’on a bâti avec beaucoup de peine. Et dire qu’on tente souvent de justifier ces guerres de la  honte. Faut vraiment que cela cesse. Le peuple africain ne mérite pas ça. Et pour mettre fin à cela, on a besoin de tous. C’est dans l’union qu’on bâtira une nation digne de ce nom. Une nation intransigeante sur les principes de paix et d’unité. Une nation comptant sur elle-même, résolument tournée vers un avenir radieux, un avenir commun, un futur prospère par tous et pour tous.

Le réveil du peuple congolais ne doit pas tarder. Sa jeunesse doit se démaquer des sentier battus du tribalisme, de l’arrivisme et voir positivement la nation en tant que bien commun, affaire et propriété de tous.

Please, don’t let Kongo in war and commotion, we all know that prosper and peaceful nation is possible. Let’s go forward and take the gateway to success. Together, all becomes possible.

                                                                       May God forgive us.