Dites, le "parti du peuple" serait-il définitivement coincé dans ses conflits internes de leadership? On en a bien l'impression, car le SDF s'efface de plus en plus de la scène politique camerounaise. La principale activité de ses leaders se limites à une critique généralement stérile du gouvernement en place. Une rupture progressive se consolide entre les aspirations du peuple et les orientations politiques décidées par les leaders du parti. A cette allure, un manque criard de légitimité se fait jour.
           L e parti socialiste démocrate camerounais a besoin d'une véritable refondation politique, d'un souffle nouveau et frais qui devra le reconcilier d'avec la nation toute entière. Une nouvelle vision politique s'impose dans l'optique de redresser la barre du SDF qui à défaut, s'étiendra purement et simplement sur le long terme.